Son sacerdoce et sa mission

Abouna Yaacoub entre au Couvent de Krey pour achever ses études sacerdotales.
Le 1er novembre 1901, il est ordonné prêtre, et célèbre sa première Messe dans son village natal au milieu de sa famille et les habitants de Ghazir et villages voisins.
En 1905, il est nommé directeur des écoles des Pères Capucins au Liban ; il introduit alors l’idée de créer de petites écoles dont le nombre était environ 230.
Abouna Yaacoub avait l’art d’organiser des pèlerinages, des processions et des premières communions en répétant : semer des hosties pour récolter des Saints.
Son Atout majeur est la prédication et la direction spirituelle. On fait appel à lui pour prêcher en Syrie, en Iraq, en Palestine et ailleurs…
Il fonde le «Tiers Ordre Séculier» à l’instar de son père, Saint François d’Assise. En 1906, il répand ses principes et son règlement dans les villes et les villages.
Conscient de l’importance de la presse dans la propagation de la mission en tout lieu et tout moment, il publie en 1913 une revue mensuelle «l’ami de la famille».
La première guerre mondiale éclate en 1914 et les Capucins Français se voient alors contraints de quitter le Liban, après avoir confié toutes la mission à Abouna Yaacoub. Ces nouvelles charges ne l’empêchent pas de s’occuper du Tiers Ordre Séculier, de distribuer du pain aux affamés et d’inhumer les morts. La providence veillait sur lui ; maintes fois, il échappa à la potence, à la prison et l’arrestation.