Messager de la miséricorde au Royaume de la Croix

Avec son travail soutenu et ses efforts constants, Abouna Yaacoub rêve d’installer une imposante Croix sur une colline. Ce site deviendra un lieu de rassemblement pour les membres du Tiers Ordre, de prière à l’intention des morts pendant la guerre et des expatriés.
Dans sa quête d’un endroit, son attention est attirée par la colline «des Djinns» à Jall-Eddib.
Il l’acquiert le 25 août 1919 et se met à l’œuvre pour mener son projet à terme, tablant sur la divine Providence.
Le bâtiment commence à prendre forme. L’église qui est achevée en premier lieu, est dédiée à Notre-Dame de la Mer et inaugurée le 3 mai 1923. Du côté ouest de l’église, une grande Croix est élevée. C’est ainsi que le rêve d’Abouna Yaacoub se réalise.
Il accueille le 4 octobre 1926, après l’inauguration, le premier prêtre délaissé et abandonné dans un hôpital. Par la suite, d’autres prêtres, malades, et handicapés de différentes religions et confessions rejoignent les lieux. Mais quand l’espace commence à manquer, Abouna Yaacoub leur ouvre d’autres centres qui leur sont propres. C’est à ce moment-là qu’il ressent foncièrement le besoin urgent de fonder une congrégation religieuse qui s’occupe particulièrement de ces prêtres et de ces malades. Il attaque alors son grand projet, invoquant la Providence divine, avec un petit groupe de jeunes filles Tertiaires dont il confie la formation aux Sœurs Franciscaines de Lons le Saunier. Ce groupe deviendra par la suite la Congrégation des Franciscaines de la Croix du Liban.