La douleur et la maladie

Pour aimer les souffrants, voyons Jésus en eux.
Le malade est béni: veillons à sa sauvegarde et à sa sûreté.
L’homme spirituel est mis en épreuve dans la maladie.
Nous pouvons essuyer, à l’exemple de Sainte Véronique la face de Jésus, le rédempteur bien aimé. Les pauvres, les affamés, les affligés, les malades, les aveugles, les boiteux et les maladies mentaux sont la face de Jésus.