Sa Spiritualité

- Le recours à la Providence Divine : Il était surnommé « l’homme de la Providence ». Elle s’ancre davantage avec le début du projet du Couvent de la Croix pour lequel, il ne reçoit de son Supérieur qu’une bénédiction qu’il considère provenant de Dieu. À l’insistance de ses proches, il écrit à une bienfaitrice en France. Mais quelle est grande sa stupéfaction le jour où il reçoit d’elle une lettre contenant un seul franc! Il se dit alors: « Je l’ai mérité! Le bon Dieu a voulu me prouver que c’est Lui le premier et l’unique Bienfaiteur de ce projet.

- L’amour de La Croix : La Croix représente pour lui la douceur et le souffle de vie. Il incite toujours à s’armer du signe de la Croix et à bien le faire. Il pratique tous les jours le chemin de la Croix et l’impose comme un des éléments de la prière des Sœurs. Chaque Vendredi Saint, les croyants se rassemblent au Couvent de la Croix pour participer avec Abouna Yaacoub et ses filles à la commémoration du chemin de la Croix.

Abouna Yaacoub aime tellement la Croix qu’il en fait sa chère compagne. Sa prière préférée est: « Ô Croix du Seigneur, Ô bien-aimée du cœur ».

- L’amour et l’honneur du Saint Sacrement : Sa journée commence par la contemplation à genoux devant le Saint Sacrement qu’il considère la source de sa force et de son succès. Il aspire à l’adorer avec les foules en disant: « Comme j’aurais préféré parcourir les rues en te portant au lieu de t’enfermer dans le tabernacle ». Pour cela, il ne néglige aucune occasion pour organiser des célébrations, des processions et des heures d’adoration.

Regrettant la tiédeur des gens à l’égard du Saint Sacrement, il souligne: « le plus grand crime de notre siècle est l’éloignement de l’Eucharistie. Sans elle, notre église est vide, froide et triste… »

- L’amour de la Vierge Marie : Abouna Yaacoub est un missionnaire marial. Il a aimé la Vierge Marie d’un amour particulier qui a marqué toute sa vie. Il dit à cet effet: « La dévotion à Marie, aussi sainte qu’elle soit, n’est que la porte qui mène à Jésus. Marie est la médiatrice, Jésus est la fin. Marie est le chemin, Jésus est la destination ». Il exprime sa vénération pour sa Sainte Mère en récitant tous les jours le rosaire.

- L’amour de Dieu et du prochain : Partant de sa foi dans la Croix, le Saint Sacrement et la Mère du Crucifié, Abouna Yaacoub se laisse remplir de l’amour de Dieu et du prochain en prenant la voie de la mission. Dès lors, ses talents de prêcheur et de missionnaire commencent à apparaître. Il est en effet un prêcheur pragmatique qui prône la vérité, sermonne pour nourrir les âmes avec des paroles simples et accessibles. De nombreux spécimens de sermons écrits de sa propre main. Au cours de chaque homélie – et c’est là une affaire qui intrigue le lecteur et à plus forte raison ses auditeurs – trois éléments constants et indispensables s’intercalent dans ses explications personnelles à savoir: des versets, des événements et des paraboles bibliques, ainsi que des citations et des exemples des Pères de l’Église et d’illustres hommes et femmes de la vie spirituelle et consacrée, notamment des Saints et des Saintes, des applications pratiques, des leçons retirées à travers l’histoire et les événements actuels.

Après chaque sermon, il passe des heures au confessionnal pour purifier les âmes et tranquilliser les consciences des pénitents.